Albert Cossery

Publié le par acila

Il n’avait pas d’argent ni rien de précieux qui pût exprimer les sentiments de gratitude qu’il ressentait pour elle. Alors l’idée de fabriquer un cerf-volant à son intention, un cerf-volant qui ne fût pas à vendre, mais une œuvre d’art désintéressée, l’avait fait bondir du lit et se mettre au travail. Il avait choisi ses matériaux avec soin, comme s’il s’agissait de construire un palais pour la femme de ses rêves.
Maintenant il attendait que le cerf-volant fût parvenu à son apogée, bien fixe dans le ciel, pour appeler la jeune fille afin qu’elle vienne le contempler.
 
citation piochée sur babelio et extraite du livre La violence et la dérision
AVT_Albert-Cossery_2839.jpg
Il existe une interview de cet auteur égyptien de langue française réalisée par  le journaliste Pierre Pascal Rossi. C'est là.

Publié dans Lecture

Commenter cet article