Guten Tag

Publié le par acila

  Voilà il m'aura fallu quasi une semaine pour me remettre de tous c'est officiel, t'es vieille maintenant, du bonheur de fêter son anniversaire avec son filleul qui n'affiche pour sa part aucune décennie au compteur. Donc comme tout ça, coupe un peu les pattes quoi de mieux pour se remettre en jambe qu'un tag à la con autoservi ?
  Ce n'était point prémédité, c'est un dénichage de
chez chulie. Donc je m'y autocolle sans contrainte.




Plutôt corne ou marque-page ?
Marque-page of course ! Le livre, objet sacré ne doit point être détérioré. Même si ce n'est pas le mien même s'il est déjà multicorné.

 

As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?
Oui, plusieurs fois. La plus mémorable fut bien sûr  celle qui vit atterrir entre mes mains l'Alchimiste de Paulo Coelho. De la part de jeunes innocentes qui s'étaient fiées au bon conseil du libraire. Sacré légende personnelle !

 

Lis-tu dans ton bain ?

Je l'ai fait pour une nouvelle de Iegor Gran (ça se finissait mal dans un bain d'ailleurs). Mais c'est un tantinet écolo-culpabilisant, du fait de l'eau et non du livre, encore que s'il est moyen...

As-tu déjà pensé à écrire un livre ?
Ah non jamais, cette folle idée ne m'a traversé l'esprit (ou bien alors j'ai oublié) et le monde de l'édition m'en sait gré. Mais c'est surtout les arbres que j'aime à considérer.

 

Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?
Ben en dehors des Rougon Macquart (et ça ne date pas d'hier cette lecture), ce n'est pas une lecture que j'ai eu l'occasion de pratiquer. Je ne sais pas si c'est à ce genre d'exemple que la question faisait référence.


As-tu un livre culte ?

Disons qu'il y a eu un livre qui m'a beaucoup plu lorsque je l'ai découvert à tel point que je l'ai pas mal offert. Il n'est pas demandé de fournir de détails mais je ne saurais vous faire languir. Il s'agit d'Izo de Pascal de Duve.

Aimes-tu relire ?

Oui pour les ouvrages plus que nécessaires uniquement.

Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu’on a aimé ?

Oui c'était ma grande spécialité à une époque, j'aimais bien faire parapher mes livres. J'ai ainsi une dédicace très tendre de Dan Franck. Mais on peut aussi taper la discute quand les auteurs ne sont pas trop connus, ce qui m'est arrivé avec Vincent Ravalec du temps où. Sinon vu que je suis désormais au milieu de nowhere, l'occasion de bader l'écrivain se fait plus rare; il ya tout de même eu Valérie Mrejen qui était venue se perdre par ici . Ou bien d'autres fois je vais à la ville regarder Jean-Marc Pontier faire un petit dessin.

Aimes-tu parler de tes lectures ?

Oui j'aime bien mais l'exercice est délicat. Alors souvent je fais des copié collé de ce que les autres en disent/écrivent de bon qui me plaît, dans quoi je me reconnais. Mais bon j'essaye chaque jour un peu plus. Prochainement, je vous parle de mon deuxième coup de coeur. Le premier est . Je suis d'ailleurs tout à fait ravie d'avoir appris qu'une personne ait eu envie de le lire et l'ait apprécié.

Ah parler en vrai vous voulez dire ? Ben ça tourne court en général car dans mon entourage proche les gens ne lisent pas, je suis un peu un phénomène étrange. Heureusement que je lis beaucoup moins, je fais moins tâche (hum).


Comment choisis-tu tes livres ?
Comme pas mal de monde je pense, hein. Pas de grande originalité. Déjà le titre, puis le nom de l'auteur (si je le connais déjà et que je l'aime c'est un plus, pour sûr), l'illustration de première de couverture (un peu) et pis surtout l'arrière la quatrième de couverture. C'est vraiment une histoire d'intuition, de feeling (non non comptez pas sur moi pour vous parler de hasard). En revanche, j'ai remarqué un truc étrange. Je choisis beaucoup mieux les livres de la bibliothèque que ceux que j'achète qui s'empilent sans être lus et dont je me dis tout de même à force ça en fait de l'argent peu judicieusement dépensé. Comment ça se fait ? Mystère. En même temps, il en est qu'il faut laisser mûrir peut-être. Ainsi ces Contes cruels de L'Auguste (Villiers de L'Isle Adam) dont je me suis infiniment délectée l'été dernier alors que ce Librio 2 euros traînait dans mon stock de livres depuis près de dix ans.

Une lecture inavouable ?

Oui. Et par définition qui dit inavouable, dit inavouable hein.

Un livre idéal pour toi serait ?

Euh je ne sais pas trop ce qu'est censé contenir ici le terme idéal mais je dirais le livre qu'on ne se lasse jamais de relire parce qu'on y apprend toujours quelque chose.

Lire par-dessus l’épaule ?

Encore faut-il voir une épaule à l'horizon. Mais du temps de la vie urbaine, non. Déjà sauvage. Chacun sa bulle.

Télé, jeux vidéos ou livre ?

La télé qui parle de livres parfois, livres, jeux vidéos jamais joué (incroyable mais vrai, sauf si quelquefois Mario sur une DS généreusement prêtée mais je ne vais pas loin, ça me stresse ces courses contre la montre où il faut ramasser plein de pièces tout en évitant tout plein de pièges).

Lire et manger ?

Ah oui à l'adolescence je faisais beaucoup ça, faut dire qu'à table j'avais la position de celle qui avait la télé dans le dos. Je ne me souviens plus si ça plaisait à mes parents... Maintenant, plus vraiment, je suis vieille grande.

Lecture en musique, en silence, peu importe ?

En silence de préférence. D'ailleurs même sans livre, j'aime bien les concerts de silence (expression issue du film La belle verte de Colline Serreau).

Lire un livre électronique ?

Jamais essayé mais evidemment (parce que ça doit être un truc qu'il faut recharger je suppose, donc pas vraiment pratique pour l'autonomie) ça ne me tente pas. Et puis le toucher. Et puis les yeux. Sans doute rien à voir.

Le livre vous tombe des mains : aller jusqu’au bout ou pas ?

Ah voilà bel et bien un temps révolu. Il fut un temps où tout livre entamé devait être terminé (fut ce dans la douleur). Aujourd'hui je ne compte plus tout ce qui me tombe des mains (serais-je devenue difficile ? OUI). Et de multiples livres, arborent un marque page quelque part, ce qui est un indice sur le degré d'appréciation de sa lecture.

Voilà c'était bien hein ? ça valait le coup, avouez ! Moi ça m'a bien plu. Et sinon chez Chulie, y a d'autres trucs intéressants. Exemple (pour vous qui vivez dans l'innocence au fond de départements désertés, bienvenue au club) saviez-vous qu'il existe des supermarchés pour les filles dont les rayons sont constitués de mecs ? Oui oui c'est le monde moderne. C'est vraiment terribe (oui c'est fait exprès l'oubli du l).

Publié dans Lecture

Commenter cet article

Bolkonski 25/02/2010 11:58


Si on ne lisait pas dans votre milieu comment expliquer votre goût pour la lecture? Vous sentez-vous proche de Jeanne Moreau qui dit avoir sauvé sa vie en lisant malgré l'entourage indifférent?
Lire favorise le goût d'écrire -si on lit bien, ce que je ne sais pas trop faire- mais écrire pousse à lire (si vous ne vous décidez pas à écrire, vous allez aussi contracter vos lectures...
D'ailleurs vous le dites et non sans humour). Et ce serait fort dommage. Je me moque quant à moi de savoir si vous utilisez ou non des marques-pages si vous lisez dans votre baignoire ou pas ...
Quels livres lisez vous et pourquoi vous touchent-ils chère ACILA? Sont-ce les romans qu'on trouve dans les gares? Aimez-vous les autobiographies Michel LEIRIS l'âge d'homme?Ou Les Année d'Ernaud?
Les romans mais lesquels ? historiques ? d'amour? Ah je sais les essais politiques sur Carla et Sarko ? Non ? Les livres d'art ? Un petit bouquin de philo de temps à autre? Des livres de poésie qui
manquent tellement de lectrices? Les érotiques ? Les titres que vous donnez me sont inconnus ! Et puis les livres de religion ou d'astronomie? La lecture mentale est infinie . C'est tout à fait
récent.L'imprimerie l'alphabet l'écriture? C'est il y a une minute. Merci en tout cas pour le thème du jour!


acila 28/02/2010 17:12


L'expliquer ? inné et non acquis ou transmis, probablement. L'entourage indifférent ? sauvé ma vie ? euh non, c'est un peu extrême; je dirais plutôt (mon cher
Mickey, hum) que la lecture m'a permis de voyager au sein d'un entourage sédentaire. Au sujet des livres que je lis, je vous renvoie à frédéric ciriez par exemple (rubrique inclassable) ou
jean marc pontier (combien de fois cité sur ce blog ?). Je note que ce billet sur la lecture a inspiré les lecteurs et j'aimerais bien que l'un d'entre eux reprenne le tag à son compte pour le
publier ici ou ailleurs...


wydryck 24/02/2010 22:02


la littérature est une plaie béante qui absorbe les mots,les rejetants, les maltraitants et finalement les respectants au grés des pages et des lignes couchées sur le papier.


acila 28/02/2010 17:13


ah c'est assez sauvage, la littérature chez vous...


paula ramine 23/02/2010 12:51


et surtout:
Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même.(Daniel Pennac)


acila 28/02/2010 17:16


Est-ce que cela fonctionne pour vous, chère Paula ?


paula ramine 23/02/2010 12:51


mais aussi:
La lecture est au seuil de la vie spirituelle ; elle peut nous y introduire : elle ne la constitue pas.(Marcel Proust)


acila 28/02/2010 17:15


sacré Marcel : je plussoie. La vie spirituelle n'est point passive, elle est à construire.


paula ramine 23/02/2010 12:50


parceque lire c'est :
rêver, réfléchir,imaginer, s'envoler, se surprendre. La lecture c'est la vie.


acila 28/02/2010 17:20


Vous m'avez donné envie d'aller voir du côté des citations à mon tour :
et une fois n'est pas vraiment coutume j'opterais pour Sartre : "Un livre n'est rien qu'un petit tas de feuilles sèches, ou alors, une grande forme en mouvement : la lecture".
Je ne résiste pas à remonter le temps de la sagesse avec Pline le Jeune : "La lecture doit être copieuse, mais ne pas s'éparpiller sur une foule de livres".