Et surtout carpe diem hein

Publié le par acila

Bon alors voilà c'est la grande tendance, il est ressorti du placard. Je voulais vous faire part du décalage entre hier et aujourd'hui mais Wikipedia a noté le le blem avant moi. Extrait copié mais impossible à coller. Donc recopié. Fais chier.

 

Carpe diem (quam minimum credula postero) est une locution latine extraite d'un poème de Horace que l'on traduit souvent par "Cueille le jour sans te soucier du lendemain".

 

Littéralement cette phrase signifie "Cueille le jour présent et sois le moins confiant possible en l'avenir". Elle est tirée de vers latins du poète Horace (vous l'avez déjà dit) intéressé par l'épicurisme et le stoïcisme (dans ses Odes à Leuconoé, j'abrège). Elle résume le poème qui le précède et dans lequel Horace cherche à persuader Leuconoé de profiter du moment présent et d'en tirer toutes les joies, sans 'inquiéter ni du jour ni de l'heure de sa mort.

 

Rendu célèbre auprès du grand public depuis l'Antiquité (rien de nouveau sous le soleil), l'extrait Carpe diem fait l'objet d'une mauvaise interprétation : traduit par "Profite du jour présent" (alors que les deux mots signifient "Cueille le jour") est compris comme une incitation à l'hédonisme le plus fort, peut-être le plus aveugle, il perd tout rapport avec le texte original, qui, au contraire, incite à bien savourer le présent (sans toutefois récuser toute discipline de vie) dans  l'idée que le futur est incertain et que tout est appelé à disparaître.

 

C'est donc un hédonisme d'ascèse (non mais ça va pas la tête?!), une recherche de plaisir ordonnée, raisonnée, qui doit éviter tout déplaisir et toute suprématie du plaisir. C'est un hédonisme à minima : c'est un épicurisme. On nous précise qu'Horace faisait partie de ces épicuriens de l'ère romaine.

 

Donc Epicure - 300 avant JC est toujours avec nous ou presque. On voit le problème qui est né dans le glissement de la langue (chut!) de la cueillette on est passé au profit. Nous ne nous étonnerons donc point que le sens initial se soit perdu. Et il est vrai que chez une palette diverse de professionnels s'étalant du maçon au vétérinaire en passant par le maraîcher, la symbolique autour d'Epicure montrait ses convergences même si bien sûr n'étaient pas absentes de petites différences de classe; chacun est incité à profiter selon son porte monnaie ou feuille, du on va s'en fourrer jusque là (gnagnagna) au niquons la planète. J'étais restée coite devant ce rapprochement tendancieux des classes, au cours de ce regroupement familial. L'union se faisait via une reprise de quelques mots clés issue d'une sagesse ancienne (complètement pervertie mais on s'en fout) bâfrée à la sauce capitaliste-et-après-nous-le-déluge. Ils m'incitaient tous vivement à être des leurs tellement ils avaient foi dans ce chemin qu'ils avaient trouvé et qui leur convenait. Oui mais bon vous comprenez, j'ai pas faim là; allez salut, je dois y aller là. Je suis rabat joie je sais, déjà au collège c'était mon surnom, que voulez-vous ? Moi ? Rien.(Tout du moins rien de vous)

 

Pause musicale.

 

 

Alors voilà, aujourd'hui Chrys (et oui c'est lundi) nous demande de parler d'un livre. Je viens vous dire qu'Epicure n'est pas toujours trahi. Le pouvoir du moment présent d'Eckart Tolle sort de ce rayon étrange intitulé spiritualité. C'est un peu un livre dont vous êtes le héros, un livre que vous pourrez relire mille fois sans jamais l'avoir digéré (top investissement), un livre de science fiction aussi si vous voulez, il y a même de l'amour dedans.

Pourquoi Epicure ? Parce qu'Eckart (oh c'est la même initiale) vient nous recauser de l'ici et maintenant. Pour se brancher avec soi, pour voir si la conscience y est et ce que ça fait. A sentir aussi le corps participer à la fête.

Je ne suis pas sûre qu'une maison d'édition me recruterait mais l'intention y est.

  A la suite de la lecture de cet article, vous ne manquerez pas de remarquer que la petite voix dans la tête a déjà son petit commentaire à faire.

Si vous l'avez entendue, ne cessez pas de l'observer.

 

 

 

le-pouvoir-du-moment-present.jpg

  Oui vous pouvez ouvrir ce livre en cliquant dessus, c'est magique. Et vous saurez "à quoi ça sert un ours". C'est y pas magnifique ?

Publié dans Lecture

Commenter cet article

wydryck 20/06/2011 18:01


très bon article se remettre en tête horace me parait excellent, de plus j'habite rue horace, quand à dieu carpe diem même si la formule est à peu près


Délia 20/06/2011 08:44


Là, je reste coite. Quel cadeau! Et le jour de mon anniversaire, en plus! Seulement il y a une petite question: Que fait Dieu dans tout ça?


acila 20/06/2011 16:50



Aujourd'hui, il a soufflé quelques bougies, entre autres choses. (J'ai comme dans l'idée qu'il expérimente plein de trucs, il a soif de la vie, il ne doit pas être si vieux qu on le laisse
entendre).