L'arbre et l'enfant

Publié le par acila

J'ai beaucoup aimé ce conte, aussi j'ai grand plaisir à le partager avec vous aujourd'hui.

 

Larbre-et-lenfant-a24360501-copie-1.jpg

Il était une fois un arbre majestueux, très vieux, dont la cime paraissait toucher le ciel. Lorsqu'il fleurissait, au printemps, des myriades de papillons de toutes les tailles, de toutes les couleurs, dansaient autour de lui. Lorsqu'il était lourdement chargé de fruits, des oiseaux innombrables venus de tous les coins du pays s'ébattaient et chantaient dans son feuillage. Ses branches, comme autant de mains, bénissaient tous ceux qui passaient ou se reposaient sous leur ombre. Un petit garçon venait souvent jouer sous l'arbre. Et l'arbre s'éprit de lui, l'arbre frémissait d'amour pour l'enfant.

L'amour entre ce qui est grand et ce qui est petit est possible, si le grand ignore qu'il est grand. L'arbre ne se savait pas imposant; seul l'homme se soucie de ce genre de détail. Ce qui est grand s'occupe toujours et avant tout de son ego, mais aux yeux de l'amour, personne n'est important, personne n'est négligeable. L'amour embrasse tout ce qui s'approche de lui.

L'arbre aimait l'enfant qui jouait à ses pieds. Ses branches, là-haut se penchaient jusqu'à ce que le petit garçon puisse cueillir les fleurs, les fruits. L'amour est toujours prêt à s'incliner; l'ego n'en est jamais capable. Si vous vous approchez d'un ego, il dressera ses branches autant que possible, il se raidira pour être hors de votre portée.

L'arbre offrait tout ce qu'il avait à l'enfant et se réjouissait lorsque le petit prenait quelques fleurs. La joie d'aimer l'emplissait. L'amour est toujours heureux lorsqu'il peut donner; l'ego est toujours satisfait lorsqu'il peut prendre.

Le gamin grandit. Parfois, il dormait blotti contre l'arbre, parfois il mangeait des fruits ou se tressait une couronne de fleurs et se sentait le roi de la forêt. Lorsque l'amour fleurit, l'on se sent comme un roi. Les épines de l'ego, par contre, font de nous des indigents, des misérables. En voyant l'enfant couronné de fleurs danser autour de son tronc, l'arbre était ravi. Il acquiescait et chantonnait tendrement. Le garçon apprit à grimper dans l'arbre. Il se balançait aux branches ou s'asseyait à califourchon. L'arbre était heureux. L'amour est heureux de dispenser confort et bien-être. L'ego n'est satisfait que lorsqu'il suscite l'inconfort, le malaise.

 

Le temps passait et l'enfant devenu adolescent se tourna vers d'autres occupations. Il devenait ambitieux. Il discutait longuement avec ses nouveaux compagnons plutôt que d'aller voir son vieil ami l'arbre. L'arbre attendait. Son âme appelait : "Viens ! Je t'attends !". L'amour attend jour et nuit. L'amour est triste lorsqu'il ne peut partager, il est malheureux lorsqu'il ne peut donner. L'amour est plein de gratitude lorsqu'il peut partager. Et son bonheur est au zénith lorsqu'il peut se donner, s'abandonner totalement.

 

(à suivre)

 

Publié dans Nature

Commenter cet article

JMP 19/01/2014 19:16

Ben alors on n'aura jamais la fin???

acila 13/02/2014 11:01



Ah mais si vous aurez bientôt la fin, tenez vous prêt (s?) !