Patatras

Publié le par acila

Ce blog va bientôt se transformer en une adaptation en forme de madeleine des malheurs de sophie. La journée avait pourtant bien commencé. Un beau (comprendre chaud) soleil s'annonçait, les tournesols en étaient tout guillerets.  La campagne s'éveillait tranquillement. Les toiles tissées ça et là étaient encore toutes nimbées (si on veut être poétique un dimanche) imbibées (si on est rentré fracassé la veille ou si on veut être réaliste) de rosée.

Donc voilà, impossible de ne pas baisser la garde dans un semblable climat. J'avais senti (lors de la première fois)que je devais me méfier du futur. Mais difficile de pressentir l'origine du vent mauvais.

Et bien voilà il est sorti d'un bête enfin simple tabouret sur lequel j'avais eue la plus sotte que grenue idée de me jucher pour effectuer un ménage d'été (oui je sais j'avais pris un peu de retard, bref). Je vous la fais courte, l'équilibre précaire se brisa et patatras. Bim bam boum. Comme un combat de boxe. Ou une volée de bois vert (anis même que je l'avais peint). Ou les deux. Ou la fée qui a trop de bosses qui a voulu m'en refiler. Le siège pour s'asseoir déplore la perte de deux de ses barreaux, moi je n'ai rien perdu (j'ai compté toutes les dents sont là), en revanche j'ai gagné un bel habit de dalmatienne venue du pays des stroumpfs. La vie c'est comme ça, plein de surprise. Comme il me va désormais falloir me sustenter à la paille  ce qui va prendre du temps, je vais faire un petit passage de relai pendant ma convalescence dans le maniement de clavier à raconter des histoires, ça mettra un peu de fantaisie dans les vacances. Zen, soyons zen, comme disait l'autre.

 

Trois jours plus tard, les croûtes tombent. Et même si je ne marche pas encore trop droit, il devrait y avoir moins de gens qui me demandent quand je sors mais-kes-ki-té-arrivé ???? Faut dire que j'avais choisi d'en finir vite, et aux grands maux les grands remèdes, j'avais utilisé le badigeon pour genou d'enfant sur la face, ce qui n'a pas manqué de faire son petit effet. Comme la vie ne s'est donc pas arrêtée pour l'heure - tic tac tic tac - j'ai vu deux choses formidables qu'il était vital que je transpose ici,  à savoir des dauphins et leur anneau

 

 

je vous copie colle l'explication de goofer (à ne pas confondre avec gopher)

 

Pour résumer l'explication en anglais et sans aller dans les
détails, les dauphins génèrent ces anneaux sous l'eau, pour s'amuser. En
faisant un mouvement brusque de leur tête ils font apparaitre cet anneau
argenté devant leur bec. Cet anneau ne remonte pas à la surface ! Il
reste dans une position verticale dans l'eau. Le dauphin peut créer un
nouvel et plus petit anneau à partir du grand. En mordant dans l'anneau
il le désintègre en milliers de petites bulles qui remontent à la
surface. Cet anneau est en fait un vortex généré par l'extrémité de
l'aileron dorsal et dans lequel est souflé de l'air à travers l'évent.
L'énergie générée par le vortex est suffisante pour empêcher les bulles
d'air de remonter à la surface pendant un certain temps...
le temps pour le dauphin de jouer avec l'anneau...stupéfiant, non ?

 

 

 

et ce film les locataires vu au petit bonheur de la programmation d'arte

un film qui parle d'un jeune homme qui s'en va squatter les appartements vides l'été (ne vous inquiétez donc pas, il ne dégrade rien), un film doux violent, un film avec des amants et des oiseaux dedans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

loula 23/07/2010 21:55


mais je ne comprends pas.. tu es tombée..... tu as subi des dégâts... hi.... ton corps..... et maintenant comment vas-tu ?
tu as le moral.... c'est un point positif....
je reviendrai...


acila 04/09/2010 18:24



Oui je me suis bien rétamée par terre, de façon idiote qui plus est mais comme je m'en sors mieux que Claude François, oui je suis bien heureuse.


La vie est fragile c'était le rappel de ce jour là mais je n'oublie pas qu'il en est qui traversent des épreuves bien plus denses. A bientôt.