Recyclage

Publié le par acila

  Aujourd'hui je vous fais une petite récap. En vrac et à la louche. Sujet (du jour, bonjour) : documentaire à base de plantes, récemment vu sur arte. Je l'ai attrapé en cours de diffusion. Un monsieur, un botaniste même, un dénommé Francis Hallé raconte que la classification des espèces se fait en fonction du nombre de gènes. L'homme en possède 26000. Découverte inattendue : le riz, 50000 mais c'est quoi cette connerie. Du coup, l'homme qui quand même sait bien qui c'est le plus balèze dit, il faut changer ce système de classification qui manifestement n'est pas du tout adpaté à la réalité des choses. Ce à quoi a rétorqué le généticien Axel Kahn mais pas du tout, il va très bien ce système. Le riz est bel et bien plus évolué que nous; d'ailleurs il nous met au défi de résister en hiver les pieds dans l'eau froide avec pour seule nourriture lumière, soleil et gaz carbonique.
  Ce Francis Hallé, explorateur de la canopée en radeau gonflable, remet les choses en place : dans leur direction, les plantes sont allées beaucoup plus loin que nous dans la nôtre. Bref, c'est peu de dire que nous stagnons; face à des arbres qui semblent immobiles on a l'air bien.

  Vient ensuite un petit reportage sur la sensitive, une plante qui réagit à la stimulation tactile (tellement bien que les scientifiques n'ont pas pu résister à la soumettre à leurs assauts électrisés et tout ça parce qu'ils avaient épuisé le quota autorisé de cuisses de grenouilles). La vrille du petit poids poursuivra sa pousse dans le sens où elle  aura été stimulée. En l'absence de stimulation, elle explore son univers immédiat, un peu comme les antennes de l'escargot, moi je dis.
  Desmodium, celle-ci danse. Elle devient toute vibrante et ondulante lorsqu'elle capte la musica (DJ s'abstenir, elle n'aime pas les ondes électroniques). Les scientifiques en restent tout abasourdis : mais à quoi ça sert  une telle fonction ? qui, en plus, la rend plus visible pour d'éventuels prédateurs ? (y aurait-il une couille dans le schmilblick ?).

  D'autres plantes dorment de manière similaire à l'homme. Telles les légumineuses. Et donc fatalement, de la même façon si elles ne dorment pas elles meurent (l'expérience scientifique a été validée, l'absence de sommeil a été provoquée par un éclairage permanent quand même nous sur ce coup là on est plus fort parce qu'on sait (oui je parle belge si je veux) s'endormir au soleil).

  Le saviez-vous ? La prairie garde la mémoire de la machine qui l'a fauchée. Déjà à l'époque (soit au 19ème) Darwin avait spéculé sur l'existence de la racine cerveau. Il s'agit d'une zone spéciale située juste derrière la pointe de la racine. La racine, lieu d'échanges nutritionnels s'il en est, fonctionnerait donc à l'image de la tête chez les animaux (oui nous sommes des animaux). Ainsi la racine de maïs se comporte comme un ver en cherchant le meilleur endroit pour se nourrir. Si l'on décapite la racine (l'expérimentation, toujours l'expérimentation !) elle pousse plus vite mais son mouvement devient moins efficace. Elle pousse tout droit quand la racine non mutilée prend le temps de se tortiller pour renifler dans quel cm carré se cache le meilleur repas. Voilà c'est tout ce que j'ai retenu et encore j avais un papier et un stylo !

 

 

  Pour clôturer, un lien sur un entretien avec Francis Hallé où l'on retrouve ce qu 'il a dit dans le reportage et une ouverture sur cette totale altérité que représentent les plantes. En effet, elles ne sont pas programméespour mourir elles, ce sont toujours des circonstances extérieures qui provoquent leur périclitation. Moi ce que j'aime bien c'est le côté rebelle de ces demoiselles : ces plantes, si fondamentalement différentes, forment des poches de résistance à la volonté de contrôle de l'homme. Moi, ça me rassure, ça me permet de respirer.
(Mais hélas, il s'agit d'une histoire qui finit mal).

Publié dans Nature

Commenter cet article

Monsieur_triste 27/01/2010 10:41


voila un article fort instructif! et un blog qu'il est bien.

L'homme est a la rammasse hein, on le sait bien... mais pourrait on vraiment en vouoir a l'erreur qu'il est? la réponse est oui. ;)

a bientot!


acila 03/02/2010 09:20


merci, vous êtes bien bon vous aussi en blog (et vive les fleurs !)
le problème c'est qu'on met qui dans l'homme ? aïe putain c'est nous mais pas que !