Vous vous souvenez

Publié le par acila

de Maxime ? Non ?!!!

Comment c'est possible ?

Bon remontons dans le temps alors. Remember.

 

Le lien de son site est aussi juste là à côté dans la rubrique Ailleurs, "le poisson flotté de Maxime" (qu'est-ce que je peux mâcher le travail alors !)

.

Aujourd'hui il expose à La table d'Aimé restaurant bio à Rivesaltes (pourquoi il n'y a qu'une page en anglais de présentation ?) . Il y a des petits et des gros et des qu'il faut chercher derrière les plantes vertes. En tout cas, ceux-là pas besoin de les êtéter ou de les couper en deux, ils devraient vivre longtemps sauf ironie du sort si l'idée vous prenez de les jeter à l'eau, auquel cas ils se dilueraient tout simplement et la planche de bois flotté attendrait d'être cueillie par un nouvel artiste.
Ah et sinon je ne pense pas que t'auras le temps de passer par ici Max (je me permets parce que je suis un peu sans gêne) mais j'ai lu un courrier de lecteur dans un magazine tévé qui va savoir pourquoi m'a fait penser à toi. Donc je retranscris, c'est cadeau.
De Jean Roch Boquet, message titré Kéké. Je viens de voir Le monde du silence, de J.-Y. Cousteau et Louis Malle. Bienheureuses et insouciantes années 1950 où l'on pouvait : pêcher les langoustes en plongée bouteille et "s'offrir" un accident de décompression parce qu'on est resté trop longtemps (panne d'air + remontée rapide); dynamiter un récif corallien parce que "même si c'est du vandalisme, c'est la seule façon de recenser les espèces vivantes (sic) de ce récif"; percuter un cachalot parce qu'on suit le troupeau de trop près, puis tuer un de leurs bébés avec l'hélice, l'achever, le laisser se faire bouffer par les requins puis tuer lesdits requins; faire le kéké avec un scooter sous-marin, puis se servir d'une tortue marine comme du scooter et quand même la lâcher, car "ces efforts l'ont fatiguée et elle a besoin de respirer", oups...; rencontrer les cousines terrestres (tortues) et les utiliser comme siège, table de bistrot, trotteur, "patins vivants" (un pied sur chaque tortue et hue !); mettre un mérou en cage parce qu'il s'est trop attaché à vous et vous gêne dans vos balades (forcément après lui avoir donné force nourriture...). Bilan : une Palme d'or à Cannes... O tempora, o mores...
(artice où overblog a décidé de ne pas afficher les lignes d'espace inter paragraphes, zen soyons zen)

Publié dans Art

Commenter cet article

Goldfish 30/12/2011 15:24

A te lire Max,j'en déduis que ce sont les autraliens qui vont être contents!
Bonnes fêtes sinon. Bises

Max 25/12/2011 22:16

Et oui c'était la grande époque : ils ont tout massacré ces vieux couillons et après ça invente le concept de "générations futures" pour se racheter une conscience!!
Aujourd'hui au moins c'est plus clair encore : le gouvernement japonais finance la chasse à la baleine en Antarctique (il y a encore un peu de ressources marines la-bàs) avec l'argent des aides
internationales pour les victimes du tsunami/tepco!! -(voir AVAAZ.org)

BISOUS Bon Noël, bon bout d'an et à bientôt j'espère

MAx

hopla 28/01/2011 07:34


Ah les kéké des années 50 !

Petit remarque technique à propos de la brouille d'Overblog avec l'interlignage.
Je résous par un artifice quand cela arrive en insérant dans la ligne un point que je passe en couleur du fond !
Et ainsi le tour est joué. Pas beau la vie ?


acila 14/02/2011 14:28



Si beau la vie ! Merci pour l'astuce.